Des paysages post-fin-du-monde

Avec son exposition « L’ère humaine, encore trop primaire pour mériter sa survie ? », Willy Bihoreau continue de dénoncer la voie destructrice que suit l’humanité.

Culture et Loisirs

Publié le lundi 4 décembre 2017

Neuf ans après sa première exposition au Centre culturel La Laverie, Willy Bihoreau, aujourd’hui professeur au sein de la structure, exposera ces dernières créations en décembre, janvier et février. Ses peintures embarquent dans des paysages industriels post-fin-du-monde. Des visions, aussi réalistes qu’effrayantes, qui naissent d’un assemblage d’éléments photographiques totalement repris à l’acrylique dans un second temps.

Pratique

Entrée libre
Du 14 décembre  2017 au 16 février 2018
De 10 heures à 18 heures du lundi au jeudi
De 14 heures à 17 heures le vendredi et le samedi