De l’encre pour des « Psychographies aléatoires »

« Psychographies aléatoires » est une série d’une 50aine d’œuvres, des peintures reflétant l’âme de leur créatrice Camille Couturier. Une exposition à découvrir au Centre culturel « La Laverie » du 25 novembre au 8 janvier 2017. 

Culture et Loisirs

Publié le mardi 22 novembre 2016

1L’artiste explique : « Il y a toujours une part d’inconnu quand je débute une toile. Je n’ai jamais de projets ou pensées prédéfinies. Lorsque je suis devant une feuille blanche, il est indispensable pour moi de me jeter dans le vide. Et commencent alors des variations infinies autour d’une ligne, évoluant au gré de l’œil et de la main. »

Les peintures de Camille Couturier représentent donc son état d’âme, son état d’esprit à un moment donné. « Je suis quelqu’un du silence et la peinture est un monde de silence, sans mots, qui dit l’indicible. Peindre est pour moi une nécessité. Lorsque je crée, je cherche l’éblouissement, l’émerveillement. » Et, avec cette exposition, elle invite les visiteurs à « prendre le temps de regarder, d’écouter la peinture et la faire résonner en soi.»

L’horizon comme point de départ

Une ligne horizontale, voici le point de départ commun à toutes les toiles de cette autodidacte qui  peint depuis 20 ans et a découvert l’encre de Chine4 il y a 7 ans. « C’est une matière idéale car en parfaite adéquation avec mon être intime.» Cet horizon donne ensuite naissance à des paysages sobres mais l’artiste ne sait jamais à quoi ils ressembleront une fois terminés. Elle détaille : « Mes encres représentent toujours des espaces mais ils peuvent varier à l’infini. Certains paysages peuvent être très figuratifs alors que d’autres seront plus abstraits. Je travaille sur la lumière pour traduire différentes émotions.» En constante recherche, l’artiste a effectué de nombreux essais pour user de l’encre de Chine comme elle l’entend. Elle peint par exemple sur un papier spécifique qui lui permet de travailler sa matière sans qu’elle ne sèche trop vite et se sert de différents outils pour créer une pluralité de textures : rouleau, balai, eau…

img_6570

Patricia Villarmé, Présidente de La Laverie et Jean Carles Grelier, Président de la Communauté de communes, ont souligné « la pureté » et « la simplicité » des œuvres de Camille Couturier.