« 2016, l’année d’une nouvelle stratégie communautaire »

De nombreux élus du territoire ainsi que des chefs d’entreprise du secteur et des représentants du monde agricole ont assisté à la cérémonie des vœux de la Communauté de communes de l’Huisne Sarthoise qui s’est déroulée dans la salle polyvalente de Duneau jeudi 28 janvier.

Divers

Publié le vendredi 29 janvier 2016

voeux - publicJean-Carles Grelier, Président de la Communauté de communes de l’Huisne Sarthoise, a commencé son discours en rappelant : «  L’an dernier, je vous avais dit que 2015 serait une année de transition, notamment en raison de la loi NOTRe* et des compétences qui resteraient ou non dévolues aux communes. En tant qu’élus, nous devons maintenant appliquer cette loi mais je veux en évoquer les effets aujourd’hui devant vous. L’année 2016 sera celle d’une nouvelle stratégie communautaire. D’importantes compétences vont être transférées à la Communauté de communes, mouvement sur lequel nous ne reviendrons pas et qui va s’accompagner d’un changement de périmètre. »

Bientôt 34 communes

Cette loi impose en effet qu’une Communauté de communes compte au minimum 15 000 habitants. La Communauté de communes de l’Huisne Sarthoise accueillera donc vraisemblablement neuf communes de la Communauté de communes du Val de Braye, ce qui portera à 34 le nombre de ses communes membres et à environ 29 000 le nombre de ses habitants.

Transfert de la compétence économique

Jean-Carles Grelier a ensuite détaillé les implications des différents transferts de compétences en commençant par la compétence économique. « Jusque-là, le développement économique était partagé entre les communes, les Communautés de communes, le Département et la Région. C’est ainsi que notre Communauté de communes a pu développer deux Parcs d’Activités départementaux : celui des Ajeux et celui du Coutier. La coopération entre les Communautés de communes et le Département est aujourd’hui terminée, il faudra dorénavant se tourner vers la Région pour savoir quelle politique adoptée quant au développement économique. »

Avant de poursuivre : «  La Communauté de communes de l’Huisne Sarthoise va devoir acquérir le foncier de toutes les zones d’activités du territoire. C’est un engagement important pour notre budget. Et, avec l’absence de visibilité quant aux dotations de l’Etat, c’est un point épineux et empreint d’interrogations. » Pour conclure : «  Mais la Communauté de communes de l’Huisne Sarthoise restera un interlocuteur privilégié et continuera à remplir cette mission de développement économique sans ajouter des règles aux règles et des normes aux normes. »

De nombreuses autres compétences bientôt communautaires

Le Président de la Communauté de communes a ensuite évoqué les autres compétences qui ne relèveront bientôt plus des communes mais de la Communauté de communes, notamment le tourisme, le logement, et plus particulièrement le logement social ainsi que l’eau, qu’il s’agisse des rivières, de l’eau potable ou de l’assainissement collectif et non collectif. Il a insisté sur le fait que chacun de ces transferts de compétences reste synonyme de questions laissées pour le moment sans réponses précises de la part du  législateur. « Jusqu’où devrons-nous aller au niveau de la compétence tourisme ? Est-ce que nous ne nous occuperons que des Offices de Tourisme ? Est-ce que les barques, le petit train touristique, les bases de loisirs deviendront communautaires ? La ville de La Ferté-Bernard a la particularité d’avoir son propre Office Public de l’Habitat, il va donc devenir communautaire. Mais comment cela va-t-il se passer puisqu’il agit aujourd’hui sur une seule commune et non sur 34 ? A l’heure actuelle, il y a sur le territoire 14 structures différentes pour gérer l’eau potable, il va donc falloir réorganiser tout cela puisque le traitement de l’eau et les tarifs ne sont pas les mêmes partout et qu’il est impensable que les habitants d’un même territoire ne bénéficient pas d’une même prestation de la part du service public. »

Les habitants seront consultés

Jean-Carles Grelier a conclu son discours en annonçant : « Tous ces chantiers sont à ouvrir en 2016, cette année sera donc chargée. Et je voudrais pour ma part que l’année 2016 ne serve pas à rien. Pour qu’elle soit utile, il va falloir s’orienter vers une vraie stratégie communautaire et sans doute se faire épauler par des cabinets spécialisés. » Avant d’ajouter : « Les habitants de la Communauté de communes seront consultés pour savoir quelles sont leurs attentes quant à l’articulation du nouveau visage de la Communauté de communes de l’Huisne Sarthoise. Quand nous connaîtrons l’avis de la population, nous l’intégrerons à notre stratégie qui dépendra de notre budget car je souhaite une Communauté de communes rassemblée. »

 

Dominique Le Mener explique le report de certains projets

voeux DLMSuite au discours de Jean-Carles Grelier, Dominique Le Méner, Député et Président du Conseil départemental, est intervenu pour évoquer les perspectives 2016 du Département. « Je tiens déjà à souligner que jamais auparavant dans l’histoire de nos collectivités nous n’avions connu une telle diminution des dotations de l’État et des compensations individuelles de solidarité. C’est important car cela permet de comprendre pourquoi le Département a été contraint de réviser ses investissements. Il a été compliqué de boucler le budget de l’année 2016, celui de 2017 s’annonce mission  impossible. Nous avons donc fait le choix de privilégier les investissements favorisant l’emploi. Il était donc obligatoire d’adopter un plan d’ajustement, raison pour laquelle nous avons dû différer certains investissements, notamment celui de l’échangeur autoroutier de Beillé-Connerré. D’autres opérations routières vont également être reportées. Cette décision n’a pas été facile à prendre mais il faut que le Département puisse continuer à investir. Nous avons également pris la décision de ne pas augmenter la fiscalité, il aurait fallu l’augmenter de 28 %  pour compenser la baisse des dotations. Enfin, nous allons poursuivre l’aménagement numérique car si nous n’agissons pas maintenant dans ce domaine, nous allons prendre un retard considérable que les habitants ne nous pardonneraient pas. » Et de conclure : «  La Communauté de communes a de nombreux défis à relever mais je reste optimiste et je pense que grâce à vos actions nous passerons sans doute une bonne année 2016. »

*Nouvelle Organisation du Territoire de la République

 

Le monde agricole invité à prendre la parole  

voeux agriCette cérémonie des vœux a débuté avec la prise de parole de deux représentants du monde agricole qui avaient été invités par Jean-Carles Grelier, Président de la Communauté de communes. Tous deux ont présenté leur situation individuelle avant de faire ce constat collectif : «  Nous vivons une crise très grave et nous nous demandons si nous allons nous en remettre. Toutes les productions sont touchées. Nous avons du mal à vivre de notre travail. Même après 25 ans d’installation, notre activité ne nous permet plus aujourd’hui de nous dégager un salaire alors que nous sommes là pour faire vivre les entreprises autour de chez nous. »

Ils ont ensuite interpellé les élus communautaires et municipaux présents avec une série de questions : « Comment voyez-vous le monde agricole de demain ? Est-ce que nos élus vont nous soutenir pour que notre métier perdure ? »

Jean-Carles Grelier a ensuite repris la parole pour affirmer : « Je vous propose d’organiser une table ronde avec les élus du territoire afin de prendre toute la mesure de vos difficultés et pour que les élus de proximité que nous sommes remplissent leur rôle d’intermédiaire entre votre profession et l’Etat. »